Dans la jungle des labels

  • Dans la jungle des labels 0

Bio, Biodynamie...

Comment s'y retrouver

  • Label AB Européen

Les critères du label AB français sont plus exigeants que le Label Bio européen. 
Le Label Bio européen est le seul reconnu aujourd’hui. Pour l’obtenir, les vignerons doivent attester que la vigne n’a reçu aucun traitement chimique de synthèse au cours des trois dernières années et n’utiliser que des produits naturels pour lutter contre les maladies et les parasites. Au chai, les intrants autorisés sont également plus restrictifs, avec un niveau de sulfites à 100 mg/l contre 160 mg/l pour la règlementation générale (là où les vins certifiés «Méthode nature» ne doivent pas excéder 30 mg/l). Label le plus répandu, il se substitue petit à petit au logo AB Français. 
A savoir que la législation Bio Française se substitue à la norme européenne. 

  • Vins S.A.I.N.S.

Les vins «Sans Aucun Intrant Ni Sulfite» bénéficient du label le plus exigeant de tous. Parmi les pratiques exigées, les raisins doivent être récoltés manuellement à pleine maturité et exempts de tous produits chimiques de synthèse et moléculaires. Les vignerons.nes certifiés.es Vins S.A.I.N.S. n’utilisent, à aucun moment du cycle végétatif ou de la vinification, de produits de laboratoire ou des technologies visant à accélérer la stabilité ou la modification des jus, et aucun sulfite ni intrant oenologique n’est autorisé sur la totalité de la production viticole. Seule une petite poignée de vignerons adhère à ce label extrêmement strict. 

- Haute Valeur Environnementale (HVE)

Le label HVE ne garantit pas une agriculture biologique mais une reconnaissance de pratiques agricoles qui mesurent la préservation de la biodiversité. À la différence des certifications biologiques, les vignerons certifiés HVE peuvent utiliser des pesticides dans une pratique «raisonnée». 8 218 exploitations françaises en bénéficient (toutes cultures confondues). 

  • Vin Méthode Nature

Label le plus récent des certifications, «Vin Méthode Nature», a été créé à l’initiative du jeune Syndicat de défense des vins naturels. La certification fédère une communauté autour des valeurs et des principes d’élaboration et de diffusion des vins méthode nature. La charte est stricte : des raisins 100 % bio certifiés AB ou Nature & Progrès, des levures indigènes, aucun intrant ni modification volontaire du raisin, et, le cas échéant, une faible autorisation des sulfites à la mise en bouteille (moins de 30 mg/l).

  •  Terra Vitis

Comme le label HVE, Terra Vitis ne garantit pas des pratiques agricoles biologiques mais une reconnaissance de pratiques respectueuses pour «l’environnement, le social et l’économie». Les viticulteurs engagés dans cette démarche doivent prouver qu’au moins un tiers de leur exploitation est non-désherbée chimiquement, jusqu’à une progression, étalée sur trois ans, d’une surface 100% sans chimie. 

  • Demeter

Demeter certifie les exploitations en agriculture biodynamique depuis 1932. Son cahier des charges, strict, considère la Nature comme un écosystème vivant où l’animal, le végétal et l’humain agissent en synergie. Pour obtenir cette certification, il faut, entre autres, respecter des doses de cuivre moins élevées que pour le label bio de l’Union européenne, moins de sulfites en vinification, s’interdire l’adjonction de plusieurs intrants et d’additifs et n’utiliser que des levures indigènes (celles présentes sur la pruine et dans le chai). Comme pour la plupart des labels bio, les vins Demeter sont contrôlés et certifiés annuellement. 

  • Biodyvin

Biodyvin est un syndicat international de certification des vignerons en biodynamie créé en 1995. Près de 200 domaines sont certifiés dans plusieurs pays européens dont la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, le Portugal, la Suisse et l’Espagne. Les domaines désireux de bénéficier de cette certification font l’objet d’entretiens sur leurs motivations afin d’écarter tout phénomène de mode : Les vignerons doivent démontrer une volonté ferme de préserver leur terroir. Une fois le domaine certifié, le domaine bénéficie d’un soutien et de conseils d’une communauté de biodynamistes qui se réunissent plusieurs fois par an.  

D'autres articles :