Le homard

  • Le homard 0
  • Le homard 112320193848149083751018709174015940447873n
  • Le homard 118707493848149117084342065193745652980424n
  • Le homard img0379
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette 112320193848149083751018709174015940447873n
  • Vignette 118707493848149117084342065193745652980424n
  • Vignette img0379

Le Châteauneuf-du-Pape :

Il s'agit d'un vin d'assemblage de cépages Grenache, Clairette, Roussane et Bourboulenc.

La dégustation :

Celui-ci est tout en élégance sur une robe jaune pâle, frais, fin et complexe. Il est d'une bonne longueur aromatique et a accompagné le homard avec merveille !

Divers accompagnements pour le Châteauneuf-du Pape :

Il se mariera aussi très bien avec une daurade, un thon grillé ou une viande blanche. Vous pouvez trouver ce vin à la cave "Aux vins des Champs" à St-Brieuc. Quand au Homard, auprès de l'armement KRAKEN présent sur le marché du samedi, près de la cathédrale : un conseil, il faut s'y rendre de bonne heure le matin.

Préparation du homard :

Je l'avais préparé en toute simplicité juste grillé, un filet d'huile d'olive, quelques herbes aromatiques, poivre et une pincé de fleur de sel.

D'autres accords possible :

Crustacé recherché pour sa chair ferme, et charnue, le homard se régale de vins blanc avant tout structurés, suaves, et bien acidulés. La fraicheur permettra au vin de se révéler plus persistant. Celui-ci relancera la persistance de la saveur iodée et la texture ferme du homard.
En somme, il sera nécessaire de proposer un vin qui donne envie de croquer dans la chair charnue et ferme du homard! Un vin qui alliera donc opulence et fraîcheur, afin de conjuguer les atours du homard. Dans le cas d'un homard grillé l'accord n'en sera que plus facile.

Idéalement :

Vins blancs opulents, minéraux et acidulés, idéalement, encore sur le fruit, jeunes. (moins de 4 ans) privilégiant le croquant, le fruit et révélant des acidités relativement saillantes.
Montlouis, Vouvray, Saumur, Jasnières (Loire)
Condrieu, St Péray (Rhône nord)
Chablis (1er cru), Chassagne-Montrachet, Beaune, Pouilly-Fuissé (Bourgogne)
Pinot gris, riesling (Alsace)

Alternatives :

Vins blancs opulents et complexes (Plus de 7 ans). Les vins jouant sur une assise toujours opulente mais profitant d'acidités plus jugulées rendent le vin plus complexe. Légèrement oxydatif, le vin permettra des accords tout aussi intéressants. Attention néanmoins, le support acide devra malgré tout se révéler présent afin d'éviter toute forme de 'lourdeur'.
Hermitage (Rhône nord)
Châteauneuf du Pape (Rhône sud)
Chablis Grand-Cru, Meursault, Givry (Bourgogne)
Bellet, Côtes de Provence (Provence)
Graves, Pessac Léognan (Bordeaux)
Vins blancs du Languedoc-Roussillon

Et le vin rouge ?

Le problème du vin rouge étant ses tanins, ceux-ci se heurtent à la chair du poisson ou du crustacé. En effet, cette chair, et notamment leurs protéines ne supportent pas le tanin. C'est pourquoi il sera nécessaire, si vous n'aimez pas le vin blanc de proposer un vin rouge dénué de tanins :
- Vin rouge jurassien de quelques années.
- Un Irancy de près de 10 ans.
- Un vin de Sancerre, Menetou-Salon ou des crus rouges de tous horizons franchement évolués, afin de révéler un vin dépouillé de ses tanins.

D'autres accords :